Fondations terminées pour Burj Dubaï, le futur plus haut gratte-ciel du monde

Publié le par fritih

Les fondations de la tour Burj Dubaï, située aux Emirats Arabes Unis, sont désormais achevées. Commence maintenant la construction de la partie aérienne de ce qui deviendra la plus haute tour du monde lors de son inauguration en décembre 2008.


La tour Burj Dubaï

Les fondations sont constituées de 192 piles qui s'enfoncent à 50 mètres dans le sol. La partie aérienne se construira au rythme d'un étage par semaine, pour atteindre une hauteur encore non officiellement dévoilée dépassant très probablement les 700 mètres, pouvant même approcher les 800 mètres selon certains spécialistes. La hauteur de la tour est tenue secrète, la conception du bâtiment permet une modification de la hauteur finale pendant la construction.


Les fondations de la tour Burj Dubaï


En guise de comparaison, le plus haut gratte-ciel actuel est la tour Taipei 101, située à Taiwan, culminant à 508 mètres. La Freedom Tower, en construction depuis le 4 juillet 2004 sur l'emplacement même des anciennes tours jumelles du World Trade Center à New York, ne mesurera "que" 541 mètres et sera également achevée en 2008.

Selon Robert Booth, directeur exécutif de la société Emaar Properties, maître d'œuvre du projet, "il y aura environ 345.000 mètres carrés de surface couverte dans le bâtiment, qui comprendra des commerces, des lieux de loisirs, un hôtel, des résidences, des suites privées pour des entreprises et une terrasse panoramique". Les 700 appartements que comprendra la tour auront une vue panoramique sur Dubaï, ils ont déjà quasiment tous été vendus.

La construction, d'un coût de près d'un milliard de dollars, est assurée par un consortium mené par le groupe sud-coréen Samsung Electronics. Elle s'inscrit dans le cadre d'un vaste projet de développement urbain dont le budget est de 20 milliards de dollars. En complément de la tour seront aménagés des parcs, des lacs artificiels aussi que d'autres plus modestes gratte-ciels.

Les architectes se sont inspirés des influences culturelles de la région dans la réalisation de l'édifice, la géométrie de la base de la tour évoquant une fleur du désert locale avec ses pétales. Cette géométrie permet également de répartir au mieux les efforts causés par la masse de l'ouvrage sur la structure et sur le sol.

Source: AFP

Publié dans Innovation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article