LA DEFENSE FAIT PEAU NEUVE

Publié le par FRITIH Mouffak

Nicolas Sarkozy et Dominique Perben ont présenté les grands axes du plan de renouveau de La Défense. Le premier quartier d’affaires européen, avec plus de 3 millions de m² de bureaux, créé il y a maintenant près de 50 ans, va être profondément rénové, avec la restructuration programmée de 650 000 m² de bureaux et le développement de 300 000 m² supplémentaires. Un audit d’Ernst & Young a mis en lumière le vieillissement de La Défense, dont 31 immeubles sur les 71 inspectés ne correspondent plus aux normes standards des bureaux actuels. L’audit pointe 17 tours, représentant environ 650 000 m², potentiellement « hors marché ». En réponse, le gouvernement propose quatre mesures pour la « régénération » de La Défense. « Pour assurer l’équilibre économique de ces opérations, nous avons décidé d’ouvrir des droits à construire supplémentaires jusqu’à un plafond de 50% des surfaces régénérées », a indiqué Dominique Perben, ministre des Transports et de l’Equipement. En clair, pour une opération de restructuration d’une tour de 90 000 m², des droits à construire seront ouverts à concurrence de 45 000 m². Pour la régénération des immeubles de moins de 80 000 m², les droits à construire ouverts seront d’au moins 40 000 m². « Notre objectif est d’encourager le remplacement de petites surfaces par des bâtiments de grande hauteur qui correspondent mieux à l’image de marque et au standing de La Défense », a réaffirmé Dominique Perben. Par ailleurs, les surfaces créées lors des régénérations ne seront pas soumises à la procédure administrative de l’agrément. De même, la redevance pour création de bureau se s’appliquera que pour les surfaces nouvelles et non pour les surfaces démolies et reconstruites. Avec ce plan, les pouvoirs publics tablent sur la restructuration d’au moins la moitié des 17 tours jugées « hors marché » et estiment à 150 000 m² les surfaces de bureaux créées au titre de la régénération. Vont s’y ajouter 300 000 m² de bureaux d’ici 2013 et notamment la tour Signal qui se veut un geste architectural fort. Enfin un concours va être lancé pour repenser l’urbanisme du site de La Défense. « Pour y arriver, il faudra moderniser le mode de fonctionnement de l’Epad », a souligné Dominique Perben. Justement, Nicolas Sarkozy, qui est entre autres président de l’Epad, a annoncé la dissociation des fonctions de l’Epad. « La formule d’un Epad à la fois aménageur et développeur, mais aussi gestionnaire d’équipements publics, atteint aujourd’hui ses limites dès lors que l’Epad ne bénéficie pas, même partiellement, des recettes fiscales générées par les activités implantées sur le site », estime le ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire, et président du Conseil général des Hauts-de-Seine. Nicolas Sarkozy a indiqué que les « fonctions de gestion du quartier et de ses équipements publics, devront être confiées à une structure ad hoc, à laquelle participeront les collectivités locales concernées ». Une mission de réflexion sera lancée cet été. En attendant, un décret prolonge l’existence de l’Epad jusqu’en 2010.

Publié dans News immobilieres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article