Amec Spie échappe aux majors du BTP

Publié le par FRITIH Mouffak

Le groupe britannique de BTP Amec a annoncé la vente de sa filiale française Amec Spie au fonds d'investissement PAI Partners pour 1,04 milliard d'euros. Le spécialiste du génie électrique ne rejoindra donc pas les groupes Vinci et Eiffage qui étaient également sur les rangs.

Le fonds d'investissement français a donc été choisi aux dépends du groupe de construction Vinci et de son concurrent Eiffage. Amec, qui avait mis sa filiale en vente en novembre 2005, espère finaliser l'opération au milieu du troisième trimestre et en attend un bénéfice d'au moins 220 millions de livres (323,9 millions d'euros).
Le groupe britannique avais acquis 100% de Spie en avril 2003. Amec Spie, présent dans le génie électrique, mécanique et climatique, l'énergie, les réseaux de communications et les infrastructures ferroviaires, avait dégagé un bénéfice net de 115,7 millions d'euros en 2004. Elle emploie près de 23.000 personnes en Europe continentale.
Amec emploie de son côté 45.000 personnes dans plus de 40 pays, pour un chiffre d'affaires de 5 milliards de livres.

Les candidats au rachat d'Amec Spie devaient déposer leur offre avant la fin avril. Une source avait indiqué à l'AFP la semaine dernière que sur une douzaine, quatre avaient passé le premier tour, dont trois français et un britannique. Le président de Vinci, Antoine Zacharias, avait précisé que son groupe était "préqualifié".

Publié dans Gestion Technique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article